Image du Logo VacanciaL

2016 :
80 ème anniversaire des Congés payés !

Exposition « L’Épopée de la Plage »

Longtemps considérée comme un espace de tous les dangers, la plage est devenue en un siècle un des lieux privilégiés des touristes et des vacanciers, entraînant avec elle un développement économique et social indéniable dans les régions concernées. Le littoral est la première destination touristique française, toutes régions confondues, et la plage y tient une place prépondérante.
Cette exposition est un hommage à nos plages.

Flèche vers le HAUT Flèche vers le BAS

Quelques photos de l’exposition L’Épopée de la Plage

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Image D320_P1020222.JPG Image D320_P1020218.JPG Image D320_EXPO_Epop_2009_003.jpg
Image D320_EXPO_Epop_2009_018.jpg Image D320_P1050322.JPG Image D320_P1020220.JPG
Image D320_P1050291.JPG Image D320_P1020224.JPG Image D320_EXPO_Epop_2009_029.jpg
Flèche vers le HAUT Flèche vers le BAS

Exposition L’Épopée de la Plage : finalité et thèmes développés

Affiche de l’exposition L’Épopée de la Plage

Montée en 2009, cette première exposition créée par Vacancial fut dénommée « L’Épopée de la Plage », en raison de l’illustration qu’elle donne, sur plus d’un siècle et demi, de cette évolution du rôle tenu par la plage dans nos vacances et dans nos loisirs.

Neuf tableaux retracent les étapes de cette évolution :

1850 : La plage sauvage

Jusqu’à la moitié du 19e siècle la plage est un lieu inaccessible. C’est le territoire de tous les dangers, il n’y a aucun plaisir à y trouver. Seuls les pêcheurs de crevettes et les goémoniers s’y aventurent.

Peu à peu ce territoire va s’apprivoiser, et c’est d’Angleterre que viendra l’image d’une autre dimension de la plage, avec les bains de mer et plus tard les vacances.

1880 : La plage thérapeutique

En cette deuxième moitié du 19e’siècle, la civilisation industrielle débutante découvre les vertus et les bienfaits (alors oubliés) de la mer. Ce sont en effet les médecins qui vont être les premiers prescripteurs du bain de mer et ainsi les premiers promoteurs de la plage. Cette dernière est cependant très réglementée d’un point de vue médical, on ne se baigne pas n’importe comment, et d’un point de vue moral, car tout dénuement est formellement interdit.

Des promoteurs, il y en aura bien d’autres, immobiliers ceux là, qui vont concevoir et construire les premières stations balnéaires, qui seront pour les architectes un lieu idéal de créativité et d’innovation.

1900 : La plage mondaine

« La plage est le prolongement du salon » écrivaient les frères Goncourt. En ce début du 20e siècle, la villégiature balnéaire n’est accessible qu’à une partie de la population, la classe bourgeoise, qui cependant s’agrandit régulièrement. Il se crée donc sur la plage une vie sociale faite de loisirs et de rencontres, et il est de bon ton de s’y montrer ; mais on y reste bien vêtu et on ne profite pas encore de la baignade.

Par contre on s’approprie la plage, qui devient à marée basse un véritable terrain de jeux en plein air, comme pour le criquet, ou un terrain de sport pour s’initier par exemple au tennis.

Le soir on se retrouve au Casino, établissement central de la station balnéaire, ou lors de fêtes somptueuses organisées par les plus fortunés.

1920 : La plage famille

Au lendemain de la première guerre la plage se démocratise, les progrès du transport de voyageurs permettent d’accéder plus rapidement et facilement jusqu’au littoral, et une partie de la population active commence à accéder aux congés payés (les fonctionnaires, les employés des mines, de la sidérurgie, des transports). Des stations balnéaires plus modestes ont vu le jour, notamment sur la côte atlantique, même si elles deviendront plus tard de renommée internationale.

On vient donc sur la plage en grandes familles, pour le bonheur des enfants qui y découvrent un formidable terrain de jeux. La baignade reste cependant toujours réglementée même si commence à poindre une libération du corps, tant dans la mode des maillots de bain que dans l’accès à la mer que l’on apprivoise de plus en plus.

1930 : La plage plein air pour tous

Avec l’accession aux congés payés pour tous, la plage se démocratise vraiment, même si son véritable succès ne se fera qu’au sortir de la prochaine guerre. En se popularisant elle devient plus accessible, plus docile et surtout elle ne fait plus peur. On s’y dénude un peu plus et l’on découvre toute les joies du plein air, de la baignade en bandes joyeuses, et les plaisirs du bain de soleil, jusqu’alors interdit par les médecins et les moralistes.

C’est aussi le début du camping et du sac à dos, et la découverte des plaisirs de se balader en bateau le long des golfes clairs.

1940 : La plage libératrice

Le littoral, surtout celui de l’Atlantique, est pendant des années surveillé, emprisonné et quasiment interdit au public. C’est au terme de cette période de guerre, que la plage va de nouveau acquérir ses lettres de noblesse, en accueillant le 6 juin 1944 des milliers de soldats venus du monde entier pour délivrer tout le pays.

1950 : La plage camping et populaire

Le véritable succès de la plage va réellement démarrer au début des années 50, elle devient accessible à tous. La plage devient vraiment populaire, on y vient désormais en voiture individuelle, et elle est même envahie par les touristes qui y installent leur campement pour plusieurs semaines. Ils y vivront des vacances faites de plaisirs et de nature. On y reproduit sa vie de tous les jours avec même le confort moderne.

On profite de plus en plus du progrès technique, qui permet, entre autre, d’emporter avec soi les chansons que l’on aime et que l’on écoute en bande autour de la radio ou du tourne-disque.

L’espace n’est pas encore bien organisé, mais il se structure petit à petit, et vont naître ainsi des villages de vacances, des clubs de plage, des clubs nautiques et de véritables terrains de camping réglementés.

1960 : La plage nautique et conviviale

Longtemps réservé à une élite sociale, le yachtisme se démocratise pour devenir le nautisme, qu’il soit à voile ou à moteur. La plage devient l’espace de liberté, l’étape vers le grand large. Les caravanes et les tentes y ont laissé la place aux dériveurs et au hors-bord comme un grand parking nautique.

Elle fait toujours le bonheur des enfants, qui y ont leur club, et profitent des jeux et des joies de la mer.

On y est de plus en plus nombreux, et on y séjourne en location, en camping, à l’hôtel ou en pension de famille, même si l’hébergement privilégié reste la maison des parents ou des amis.

Le bord de mer devient victime de son succès, la population s’y agglutine, en ravageant parfois le paysage, et il est temps de s’occuper d’aménagement et de protection du littoral.

1970 : La plage ludique et organisée

Mai 68 est passé par là, on n’a plus peur de se dévêtir, de s’exposer au soleil, même si les médecins commencent à alerter sur les méfaits pour la peau d’une exposition solaire trop longue.

On s’y baigne toujours, avec de plus en plus d’accessoires, pour voir les fonds marins ou dormir sur l’eau.

La plage devient aussi un espace de jeux sportifs et ludiques où toutes les nouvelles inventions sont bonnes. On y découvre la planche à voile.

On farniente, on s’amuse, on joue, on s’y retrouve et on y chante le soir autour d’un feu de camps.

On y construit aussi beaucoup pour accueillir une population sans cesse croissante, on organise un véritable marché da la plage avec ses commerces, ses activités diverses de location, de loisirs, pour la joie des pataugeurs, qui malgré tout commencent à se poser des questions sur l’intérêt de retrouver la ville en bord de mer.

À votre disposition pour consultation ou téléchargement : le Livret de présentation de cette exposition

Flèche vers le HAUT Flèche vers le BAS

Fiche-expo

En vue d’une prochaine location de tout ou partie de cette exposition, consultez ou téléchargez la fiche-expo ci-dessous (2 pages R/V), qui en résume le fil conducteur et indique les différentes versions et tarifs de location proposés, ainsi que les prestations qui pouvent y être associées :

alt : Incorporation de la fiche-expo 'L’Épopée de la Plage'
Flèche vers le HAUT Flèche vers le BAS

Composition

L’exposition « L’Épopée de la Plage », dans son intégralité, est composée :

Flèche vers le HAUT Flèche vers le BAS

Bâches à suspendre

Flèche vers le HAUT Flèche vers le BAS

Panneaux didactiques

Panneau_EP_1850 Panneau_EP_1880 Panneau_EP_1900 Panneau_EP_1920 Panneau_EP_1930 Panneau_EP_1940 Panneau_EP_1950 Panneau_EP_1960 Panneau_EP_1970
Flèche vers le HAUT Flèche vers le BAS

Objets

Flèche vers le HAUT
Page (ré)éditée le 02/02/2016 Mentions légales Contact Hébergement par Planet-Work